Léona Antoun

Section 15 – 17 ans


2e prix Liban
 : Léona Antoun

Me voilà! Je ne sens plus mes pieds, je vole !
Ah! Le voici mon village! Il est là!
Poussière du divin astre de la nuit
Douces cloches de minuit
Emportez-moi au paradis
Dans un silence chuchotant le mystère de l’univers
J’aimerai peindre mes simples mots
Sous les astres parlants
Près des ombres croisées
Flairant la fraîcheur de la journée
Où toute existence se tait
Intimidée par l’attrait de mon village sacré

Rivière scintille sous les secrets de mes yeux
Eau immaculée rafraîchit mes vœux
Oh terre respire! Brise! Effleure mes cheveux
Bourg chimérique qui échappe aux louanges des plus pieux
Demeure éternel près des anges toujours glorieux

Flamme d’appartenance purifie mon cœur
Enracine-le près des cèdres avec vigueur
Etoile de neige! Apaise ma frayeur!
Libère mon âme ainsi caressée de douceur

Je viens du jardin d’Eden, je viens d’Ehden
Où le courage des martyrs s’élève vers les cieux
Essence glorifiant la touche de Dieu
Je viens d’auprès des étoiles chantant le noir ébène
Je viens d’Ehden