Prix national de poésie
pour les aînés(es)

Nicole Roy

 

Ce qu’on désire est juste là

quand l’hiver nous a tenu tête trop longtemps
quand l’indicible se mue en désir
nos yeux se sont touchés

toi, l’astre chevelu
au sexe de la nuit

dans le refuge de mes draps
je ne dors plus

je tasse les peaux mortes    les vertiges
sous la jupe du lit

floraison de chair
étreintes volées de nos bouches fauves
l’intime du verbe frémit

je vois clairement Dieu entre tes bras

et dans cet abandon
à l’aube de ta nuque
on refera le jour déshabillé
sur les secrets de la peau

Nicole Roy, finaliste