Prix national de poésie
pour les aînés(es)

Lise Julien

 

ÊTRE LÀ


il y a des attachements
qui ne s’épuiseront jamais
comme le paysage longtemps regardé
que l’on perçoit encore
quand on ferme les yeux
le temps se mire
dans le sillon de la vie
et les années déjà vécues sont le bâton de marche
qui assurera l’appui dans les chevauchées à venir
dans les herbes hautes du jardin
la beauté et l’harmonie reflètent ces tendresses
muse de toutes saisons
que le temps ajoute des heures
aux gestes qui prennent de l’âge
afin que leurs couleurs portent longtemps
le bonheur d’être là

Lise Julien, finaliste