• Atalla Nora
  • Audet Martine
  • Beaulieu Germaine
  • Bell Vanessa
  • Bourget Édith
  • Chevarier Corinne
  • Corriveau Hugues
  • Cotnoir Louise
  • Daoust-Jean-Paul
  • Desautels Denise
  • Desgent Jean-Marc
  • Desmeules Anne-Marie
  • Despatie Stéphane
  • Dorion Hélène
  • Dumais Isabelle
  • Dupré Louise
  • Hébert Louis-Philippe
  • Latour Gilles
  • Lavallée Brigitte
  • Letarte Geneviève
  • Olivier Marchand
  • Pineault Édith
  • Poisson Sylvie
  • Quinn Anna
  • Riendeau Emmanuelle
  • Roberge Éric
  • Starnino Carmino
  • Sylvain Véronique
  • Therien Michel A.
  • Thibodeau Alex
  • Veilleux Laurence
  • Villeneuve Marc-André

 

Bienvenue 
à tous nos poètes

Poètes invités

ATALLA, Nora (Québec)

Native du Caire, d’origine gréco-libanaise et franco-géorgienne, Nora Atalla vit au Québec depuis l’enfance. Passionnée de voyages, elle a arpenté de nombreux pays cherchant à comprendre le monde et les êtres, s’inspirant de tous ses dépaysements; elle a passé quelques années ici et là sur le globe, et c’est dans la ville de Québec qu’elle vit actuellement. Auteure d’une douzaine d’ouvrages, cinq de ses recueils ont paru aux Écrits des Forges, notamment : Morts, debout! (nomination, Prix francophone international 2021, FPM) et Hommes de sable (finaliste, prix Alain-Grandbois 2014). Ses textes ont été publiés dans près d’une cinquantaine d’anthologies et revues littéraires au Québec et à l’étranger, et traduits en plusieurs langues. Poète en résidence au Mexique en 2019, et bientôt au Centre des Récollets à Paris en 2022, elle participe régulièrement à des festivals de poésie sur cinq continents. Son plus récent recueil, La révolte des pierres, sixième aux Écrits des Forges, paraîtra au printemps 2022.

AUDET, Martine (Québec)

Née à Montréal, Martine Audet, elle est l’auteure d’une douzaine de livres de poèmes, principalement aux éditions du Noroît et à l’Hexagone.  Invitée d’honneur au Marché de la poésie de Paris 2018, elle participe régulièrement à des événements poétiques au Québec et ailleurs et certains de ses poèmes ont été traduits en allemand, anglais, catalan, espagnol, italien, tchèque.  Entre autres distinctions, elle a reçu les prix Alphonse-Piché, Estuaire et Alain-Grandbois et a été à plusieurs reprises finalistes au prix de poésie du Gouverneur-général.  Elle est membre du comité femmes du Centre québécois du P.E.N. international et de l’Académie des lettres du Québec.

BEAULIEU, Germaine (Québec)
Photo : Diane Gousse

Poète, romancière et photographe, Germaine Beaulieu a écrit un roman Sortie d’elle(s) mutante (1980) ainsi que dix-sept recueils de poèmes dont Derrière la nuit (2021), Empreintes (2020) et Matière crue (2016). Elle a fait paraître une série de cartes postales illustrant des poèmes de son recueil De l’Absence à volonté (1996). Une exposition de photos/poèmes s’est tenue dans différentes villes du Québec à l’occasion du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. Plusieurs de ses textes sont parus dans diverses revues notamment : Possibles, Osiris, Exit, Arcade, Estuaire et La Nouvelle barre du jour. Parallèlement à son engagement littéraire, Germaine Beaulieu a été psychologue durant plus de 40 ans. Elle a cofondé le Comité femmes du Centre québécois du P.E.N. international avec Hélène Lépine en 2015.

BELL, Vanessa (Québec)
Photo : Chloé Charbonnier

Vanessa Bell est animatrice, codirectrice de l’organisme en arts littéraires CONTOURS, critique à la revue Le Sabord, membre du comité de rédaction chez Lettres québécoises, présidente de la Table des lettres de Québec et Chaudière-Appalaches et chroniqueuse culturelle à la radio de Radio-Canada. Sa pratique en arts littéraires lui a permis de performer au Québec, en Europe et en Scandinavie. En plus du recueil De rivières (2019, La Peuplade), elle a publié en revue et en collectif, a fait paraître deux livres d’artiste et a signé un catalogue d’exposition. Elle a également codirigé l’Anthologie de la poésie actuelle des femmes au Québec 2000-2020 (2021, Éditions du remue-ménage) et a remporté le prix Félix-Antoine-Savard remis dans le cadre du Festival international de la poésie de Trois-Rivières (2021).

BERGERON, Jean-Philippe (Québec)

Jean-Philippe Bergeron est né à Saint-Hyacinthe, a grandi en Gaspésie et vit maintenant à Montréal. Il a remporté le prix Alain-Grandbois en 2004 avec Visages de l’affolement. Il a fait paraître ses cinq livres suivants aux éditions Poètes de Brousse : Débris des ruches, Ombres, Géométrie fantôme (finaliste au Prix de poésie Estuaire-Bistrot Leméac et au prix Émile-Nelligan), Les Planches anatomiques et, en 2019, États et abîmes. En 2018, le prix Félix-Antoine-Savard lui est attribué pour une suite de poèmes parue dans la revue Estuaire et intitulée Fers et éclipses.

BOURGET, Édith (Nouveau-Brunswick)

Artiste effervescente, voyageuse passionnée, Édith Bourget vie et crée à Edmundston, au Nouveau-Brunswick. Elle a publié trente-cinq livres pour les jeunes : albums, recueils de poèmes et romans. Trois de ses livres ont été finalistes au GG soit ses recueils de poèmes chez Soulières éditeur, Autour de Gabrielle et Les saisons d’Henri, et son roman pour adolescents Où est ma maison ? aux Éditions du soleil de minuit. Autour de Gabrielle a reçu le Prix France-Acadie. L’auteure a participé au collectif Oh ! la vache ! (Soulières éditeur), finaliste au Prix TD. En 2020, elle publiait Comme un soleil ardent, un recueil poétique philosophique chez Soulières éditeur.

Édith  a obtenu des bourses du Conseil des arts du Canada et du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick. Elle a été invitée à des festivals littéraires internationaux au Canada et à l’étranger. Elle a rencontré des jeunes partout au Canada.

Elle  aime rester en mouvement, relever des défis. Elle espère que ses mots contribueront à alléger des cœurs.

CHIASSON, Herménégilde (Nouveau-Brunswick)
Photo : Rachelle Bergeron

Herménégilde Chiasson détient des diplômes de plusieurs universités dont une maîtrise de la State University of New-York et un doctorat de la Sorbonne. Il a été réalisateur à la radio et à la télévision de Radio Canada, réalisateur au cinéma et professeur à l’Université de Moncton. Il a été président et/ou membre fondateur de plusieurs institutions culturelles d’importance en Acadie.

Depuis 1974 il a publié plus de 50 livres. Comme dramaturge il est l’auteur de plus de quarante pièces de théâtre. Au cinéma, il a réalisé une quinzaine de films et, en arts visuels, il a participé à plus de cent cinquante expositions. 

Il s’est mérité plusieurs prix et distinctions pour son travail dont le prix du Gouverneur-général (1999) et le Prix Molson (2011) du Conseil des arts du Canada. Il est aussi, entre autres, Officier de l’Ordre du Canada et Chevalier de l’ordre français des arts et lettres.

CHEVARIER, Corinne (Québec)

Corinne Chevarier a publié quatre recueils de poésie, Les recoins inquiets du corps, Dehors l'intime, Anatomie de l'objet et L'ADN des fusils, tous aux Éditions Les Herbes rouges. Elle a été lauréate du prix Félix-Antoine-Savard 2009 et finaliste au prix du Gouverneur général en 2012. Elle fait partie du comité de rédaction de la revue Exit.

Également comédienne, elle cumule les rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma depuis sa sortie du Conservatoire d'art dramatique de Montréal. On a pu la voir, entre autres, au théâtre dans Leitmotiv et La cousine Germaine, à la télévision dans 4 et demi, Le monde de Charlotte, Hommes en quarantaine et Au secours de Béatrice et au cinéma dans Un bon gars et Histoire de familles.

Elle ajoute à sa feuille de route des études aux HEC en gestion des entreprises culturelles et la direction administrative des Éditions Mains libres dont elle fait partie des fondateurs.

CORRIVEAU, Hugues (Québec)

Poète, romancier, nouvelliste et essayiste, Hugues Corriveau est critique de poésie au journal Le Devoir. Depuis 1978, il a fait paraître trente-huit œuvres. Il a reçu de nombreux prix littéraires, dont à trois reprises le Grand Prix du livre de la Ville de Sherbrooke et à deux reprises prix Alfred-Desrochers. En 1999, on lui remettait le Prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres du Québec pour son recueil de poésie Le livre du frère (Noroît). Parmi ses publications récentes, notons son recueil de poésie Et là, mon cœur (Noroît, 2015), son roman Les enfants de Liverpool (Druide, 2015, nomination au prix du Gouverneur général du Canada), son recueil de nouvelles Cartes postales et autre courrier (L’instant même, 2016) et son roman La fêlure de Thomas (Druide, 2018). À l’automne 2019 paraissaient Dérives américaines – dans les images de Gregory Crewdson (nouvelles, Druide) et Les amitiés fragiles (poésie, Le Noroît). En 2020, les Éditions du Passage publiait son dernier recueil de poésie intitulé Et là, mon père suivi de Et là, ma mère (nomination au prix du Gouverneur du Canada).

COTNOIR, Louise (Québec)
Photo : Jean-Claude Labrecque

Louise Cotnoir, poète, nouvelliste et romancière, a fait paraître plus de vingt livres. Elle a déjà publié une trilogie de nouvelles à L’Instant même : La déconvenue (1993), Carnet américain (2003) et Le Cahier des villes (2009). En poésie, elle a consacré un diptyque concernant la notion de « sœur » :  Les sœurs de (Noroît, 2011) et Vanessa Bell sœur de Virginia Woolf (Noroît, 2016). En 1996, Dis-moi que j’imagine (Le Noroît) fut mis en nomination au Prix de poésie du Gouverneur général du Canada. En 2011 paraissait la traduction en anglais de son recueil Les îles (Noroît, 2005), sous le titre The Islands (traduction de Oana Avasilichioaei) aux éditions Wolsak & Wynn (Ontario). En 2017, les Éditions Druide ont fait paraître, dans la coll. « Écarts », son premier roman intitulé Le frère d’Antigone. En 2018, les Éditions du Noroît a publié son recueil de poésie intitulé Plus loin que mourir.

DAOUST, Jean-Paul (Québec)
Photo : Mario Savoie

Il a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits intitulé Sand Bar. Il a été lauréat du prix du Gouverneur général (1990) pour Les cendres bleues, du Grand prix Quebecor du Festival international de la poésie (2009) pour Le vitrail brisé et récipiendaire du prix Jaime Sabines / Gatien Lapointe (2012) pour Poemas de Babilonia / Poèmes de Babylone. Il est membre de l’Académie des lettres du Québec depuis 2016. Ses recueils sont traduits en plusieurs langues dont l’anglais, l’espagnol et le slovène. Il est poète en résidence depuis l’automne 2011 à la radio de Radio-Canada à l’émission Plus on est de fous, plus on lit!. Il a collaboré à plusieurs revues, ici comme à l'étranger, où il a participé également à de nombreuses lectures publiques. Ses dernières parutions, Le fauve amoureux, Tango américain, rétrospective 1976-2016, conception de Gérald Gaudet (2019) et Les Cendres bleues, 7è édition (2020).

DARGIS, Daniel (Québec)

Daniel Dargis a publié dix recueils de poésie aux Écrits des Forges dont Les noces de l’abandon, Hiver noir, Lumière artésienne, Déchirures et Continents neufs. Son dernier livre, Terre étrangère a paru aux Éditions d’art Le Sabord.

De nombreux poèmes ont parus dans plusieurs revues tant au Québec, au Canada anglais, aux États-Unis ainsi qu’en Europe. Ses textes figurent dans plusieurs anthologies. Il a participé à plusieurs collaborations artistiques où ses poèmes accompagnent des œuvres picturales de Fernand Leduc, Serge Lemoyne, Louise Prescott, François Vincent, Jocelyne Duchesne et Claudine Dontigny entre autres.

Il a été finaliste au Prix de la Ville de Trois-Rivières pour le recueil Lumière artésienne et au Prix Gérald-Godin pour Hiver noir. Il reçoit le Prix Jean-Lafrenière/Zénob 2005 dans le cadre du 22e Festival international de la poésie.

Daniel Dargis consacre son temps à ses enfants, ses amis et la poésie.

DESAUTELS, Denise (Québec)
Photo : Gilles Daigneault

Née à Montréal, en 1945, DENISE DESAUTELS a publié plus de 40 recueils de poèmes, récits et livres d’artiste, qui lui ont valu de nombreuses distinctions parmi lesquelles le Prix de poésie du Gouverneur général du Canada et à deux reprises le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. En 2009 et 2010, elle a reçu, pour l’ensemble de son travail, le Prix Athanase-David et le Prix européen de Littérature Francophone Jean Arp. En 2017, elle faisait paraître D’où surgit parfois un bras d’horizon, aux Éditions du Noroît ; puis, récemment en France, trois petits livres, Noirs et L’heure violette, avec l’artiste Erika Povilonyté, à L’Atelier des Noyers, et Disparaître (détail), au Petit Flou, quelques pages d’un ouvrage aujourd’hui achevé, élaboré en complicité avec l’artiste Sylvie Cotton, qui vient de paraître, au Québec, au Noroît et, en France, à L’herbe qui tremble. Denise Desautels est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Ordre du Canada.

DESGENT, Jean-Marc (Québec)

Jean-Marc Desgent est né à Montréal en 1951. Il possède une Maîtrise ès Science en Anthropologie. Il a publié une vingtaine de titres dont Ce que je suis devant personne (1994) et Vingtièmes siècles (2005) qui lui ont valu le Grand Prix du Festival international de la poésie de Trois-Rivières. En 2005, il a aussi reçu le Prix de poésie du Gouverneur-Général. En plus de ses prix québécois de poésie, il a été finaliste au Prix de poésie Antonin-Artaud (Rodez, 2006) et obtient le Prix international de poésie Antonio-Viccaro (Paris, 2010). Il a participé à de nombreuses lectures et conférences dans un grand nombre de pays. Le critique universitaire François Paré a écrit : « L’œuvre poétique de Jean-Marc Desgent est l’une des plus bouleversantes et des plus prophétiques de la poésie québécoise actuelle. » Tout récemment, il recevait Le Prix Alain-Grandbois de l’Académie des Lettres du Québec pour son livre Misère et dialogue des bêtes.

DESMEULES, Anne-Marie (Québec)

Anne-Marie Desmeules est poète. Elle a fait paraître trois recueils de poésie : Nature morte au couteau (Le Quartanier, 2020) Le tendon et l’os et Cette personne très laide qui s’endort dans mes bras (L'Hexagone, 2019 et 2017). Le tendon et l’os s’est mérité le Prix du Gouverneur général en 2019 et le Prix des libraires en 2020. Elle a également publié des poèmes dans Estuaire, Le Sabord et Contre-jour. En 2019, sa suite poétique Bouleaux a été finaliste aux Prix de poésie Radio-Canada. Anne-Marie Desmeules a également participé à la création de plusieurs spectacles littéraires présentés à Québec, à Montréal et à Caraquet.

DESPATIE, Stéphane (Québec)
Photo : Patrick Bourque

Stéphane Despatie a successivement été éditeur de revue, libraire, chroniqueur littéraire et théâtral, directeur d’une collection de poésie, directeur général d’une maison d’édition, directeur administratif d’un festival multidisciplinaire et directeur général d’un orchestre de musique classique. Il est l’un des fondateurs du Marché de la poésie de Montréal et est actuellement directeur de la revue de poésie Exit et directeur littéraire des Éditions Mains libres.

Son œuvre poétique comprend plusieurs recueils dont : Engoulevents, Au milieu du vacarme et Garder le feu. En 2021, il a fait paraître le roman Fretless aux Éditions Mains libres et le recueil de poésie Paroles biologiques aux Écrits des Forges. Ses poèmes ont été traduits, entre autres, en espagnol, en italien, en anglais, en allemand et en russe.

DORION, Hélène (Québec)
Photo : Maxime G. Delisle

Depuis la parution de son premier livre jusqu’à l’obtention du prix Athanase-David décerné en 2019 pour l’ensemble de son œuvre et sa contribution à la littérature québécoise, Hélène Dorion a fait paraître plus de trente-cinq ouvrages. Poésie, romans, récits, essais, albums jeunesse, ses livres sont publiés dans une quinzaine de pays et lui ont valu plusieurs distinctions, dont le prix Mallarmé, le prix du Gouverneur général du Canada, le prix Charles-Vildrac de la SDGL, le prix Anne-Hébert, le prix Aliénor et le prix Léopold-Senghor.

Artiste multidisciplinaire, elle expose régulièrement de ses photographies, conçoit et présente des concerts littéraires, en plus de collaborer avec des compositeurs.trices et des chanteurs.ses.

Membre de l’Académie des lettres du Québec, Hélène Dorion est Chevalière de l’Ordre national du Québec et Officière de l’Ordre du Canada.

Parmi ses récents ouvrages, mentionnons Mes forêts (poèmes, Éditions Bruno Doucey, 2021) et Pas même le bruit d’un fleuve (roman, Éditions Alto, 2020).

DUMAIS, Isabelle (Québec)

Isabelle Dumais est artiste en arts visuels et écrivaine. Elle s'intéresse principalement à la peinture abstraite, à la poésie, à l'essai et à la philosophie. Du côté de l'essai, elle a fait paraître entre autres un texte sur la peinture abstraite minimale dans les Cahiers littéraires Contre-jour, puis elle signe un texte au sein du livre Mythologies québécoises, collectif qui vient de paraître chez Nota Bene. En poésie, elle a fait paraître plusieurs textes en revue (Exit, Jet d'encre, Le Sabord, Estuaire, Françoise Stéréo, Les Écrits) et publié trois livres aux Éditions du Noroît : Un juste ennui (2010), La compromission (2013), et Les grandes fatigues (2019). Ce plus récent titre a remporté notamment le Prix de littérature Gérald-Godin et a été finaliste au Prix Alain-Grandbois de l'Académie des Lettres du Québec. Elle fait partie des cinquante poètes de l'Anthologie de la poésie actuelle des femmes au Québec 2000/2020 publié aux Éditions remue-méninge.

DUPRÉ, Louise (Québec)
Photo : Mélissa Giguère

Poète, romancière et dramaturge, Louise Dupré a publié une vingtaine de titres, qui lui ont valu de nombreux prix et distinctions, dont le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie, le Prix Jaime-Sabines/Gatien-Lapointe et le Prix du Gouverneur général. Parmi ses recueils de poésie, mentionnons, aux Éditions du Noroît et aux Éditions Bruno Doucey, Plus haut que les flammes et la main hantée. Elle collabore régulièrement avec des artistes d'autres disciplines et plusieurs de ses livres ont été traduits en d'autres langues. Elle a été professeure de création littéraire à l'UQAM pendant vingt ans et consacre maintenant tout son temps à l'écriture.

HÉBERT, Louis-Philippe (Québec)

Louis-Philippe Hébert a publié plus de trente livres et rédigé des textes pour la radio culturelle, les revues et le monde des communications. Au début de 1982, il a fondé la première maison d’édition de logiciels en français au Québec, puis en 1987 une maison de livres informatiques et de littérature générale. Son métier d’éditeur et d'auteur l’a emmené de Tokyo à Boston, de Buenos Aires à Saint-Petersbourg, de La Rochelle à Guadalajara. Louis-Philippe Hébert a reçu le Prix du français en informatique et le Prix du Gouverneur Général du Canada. Il a été décoré de l’Ordre des francophones d’Amérique pour saluer l’ensemble de son œuvre littéraire et informatique. Prix de la critique littéraire en revue (Estuaire) décerné par la Sodep, Prix du Festival de poésie de Montréal pour Vieillir, Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières pour Le livre des plages. Dans son univers, la logique vibre d’une sensibilité prophétique et la fantasmagorie croise l'hyperréalisme.

KOTTO, Maka (Québec)

Artiste. Ex-député et ex-ministre de la Culture et des communications.

Né au Cameroun, il étudia en Droit, en Sciences politique, en art dramatique et en cinéma.

Il a mené une carrière d’artiste pendant vingt-cinq ans en Europe, en Afrique, en Asie et en Amérique avant de se lancer en politique active. Il a siégé à la Chambre des Communes de 2004 à 2008, puis à l’Assemblée nationale du Québec, de 2008 à 2018.

Il a occupé de nombreuses fonctions, telles que porte-parole de l'opposition pour les relations internationales, la francophonie et les communautés culturelles; et notamment  les postes de vice-président de la Commission de la Culture, de la Commission de la santé et des services sociaux, de la Délégation pour les relations avec l'Assemblée nationale française, de la Commission des relations avec les citoyens et de ministre de la Culture et des Communications dans le gouvernement de la première ministre du Québec, Mme Pauline Marois

LATOUR, Gilles (Ontario)

Le poète franco-ontarien Gilles Latour est né à Cornwall, a grandi à Ottawa, étudié la littérature à Montréal et parcouru le monde comme gestionnaire pour diverses organisations internationales et humanitaires. Après quelques publications en revue, il a  publié cinq recueils aux Éditions L’Interligne (Ottawa), dont plusieurs ont été finalistes au prix littéraire Trillium, au Prix du livre d’Ottawa et au Prix Le Droit, dont : Māyā partir ou Amputer (2011), Mon L’univers est un lapsus (2014), Mots qu’elle a faits terre (2015), À la merci de l’étoile (2018) et Débris du sillage (2020). Un sixième recueil, Feux du naufrage, doit paraître à L’Interligne en janvier 2022. Gilles Latour a été membre des conseils d’administration de l’Entraide universitaire mondiale (Genève), de l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF), de VERSe Ottawa et du comité organisateur de VERSeFest, le Festival international de la poésie d’Ottawa. Il est actuellement le poète lauréat (francophone) de la ville d’Ottawa (2021-2023), où il réside.

LAVALLÉE, Brigitte (Nouveau-Brunswick)

Les mots ont toujours fait partie de sa vie et cette sensibilité prend naissance dans la région de Lanaudière où elle grandit. Puis, elle s’enracine en Acadie où elle touche à différentes formes d’art, dont la poésie et le théâtre.

Alors que son premier recueil, L’invisible tient à toi, a été publié aux Éditions du passage en 2019, Brigitte travaille à son deuxième livre qui prendra la forme du haïbun. D’autres textes sont parus dans des ouvrages collectifs comme Cadence : voix féminines (2020) et Des paysages sous nos paupières (2017). Elle a participé à la tournée néo-brunswickoise Faire communauté de la revue Ancrages avec sa suite poétique « Récits imparfaits ». Au théâtre, ses mots ont pu prendre vie, entre autres, dans Lettres à Gabrielle.

LETARTE, Geneviève (Québec)
Photo : Éric Narboni

Geneviève Letarte vit à Montréal, où elle pratique l’écriture sous différentes formes. Elle a publié des romans, dont Souvent la nuit tu te réveilles (l’Hexagone, 2002) et Les Vertiges Molino (Leméac, 1996), des recueils de poèmes : Mes ailleurs (2020), L’année d’après (2014) et Tout bas très fort (2004), parus aux Écrits des Forges, et un carnet de voyage intitulé Bruxelles, dedans dehors (MaëlstrÔm, Bruxelles, 2018). Geneviève Letarte œuvre depuis plusieurs années au sein du comité éditorial de la revue L’Inconvénient, où elle tient également une chronique.

Elle a collaboré avec diverses revues littéraires au Québec, en France et aux États-Unis. Elle a participé à de nombreux événements culturels au Québec et au Canada, en France, au Mexique, à Cuba et en Arménie.

MARCHAND, Olivier (Québec)

Je suis né à Montréal, en 1928; après des études chez les Soeurs de la Providence et les Frères des Écoles Chrétiennes, j'ai fait du journalisme dans les publications de la Jeunesse Étudiante Catholique (JEC). En 1947, je suis devenu ami de Gaston Miron, rencontré par hasard dans un tramway nous conduisant tous deux à des cours du soir à l'Université de Montréal.

De concert, nous avons fait du scoutisme mais surtout, nous avons été très actifs dans l'Ordre de Bon Temps, un mouvement d'organisation des loisirs; c'est au sein de ce mouvement que nous avons mis sur pied les Éditions de l'Hexagone d'où sortirent Deux Sangs, recueil collectif, et Par détresse et tendresse où j'ai réuni mes poèmes...
Comme gagne-pain, j'ai consacré mes efforts à des tâches de rédacteur-traducteur de nouvelles à l'intention de la radio et de la télévision.

MOISAN, Michèle (Québec)

Native de Québec, formée en sciences naturelles et environnement,  Michèle Moisan a au moins deux passions : les espaces sauvages et la poésie.  On peut lire ses textes dans de récents numéros de la revue de poésie EXIT.  Elle travaille assidûment sur son premier recueil de poèmes.

PINEAULT, Edith (Québec)

Edith Pineault a commencé sa vie professionnelle comme graphiste pour doucement délaisser le contenant pour le contenu. Détentrice d’un certificat en création littéraire de L’Université du Québec à Montréal, elle y poursuit actuellement sa passion au baccalauréat. Les revues H, Françoise Stéréo, Saturne ainsi que les Poèmes-affiches Le Pied ont accueilli l’expression de ses obsessions du temps qui passe et ses questionnements sur le concept de famille. Ces deux thèmes s’explorent souvent au travers de ce qui est autre, par l’investissement de domaines généralement étrangers à la littérature. Ainsi se révèlent les multiples liens qui nous unissent. Ayant la conviction qu’un poème se ressent plus qu’il ne se comprend, Edith cultive volontiers l’ambiguïté afin que cet espace flouté vous revienne.

POISSON, Sylvie (Québec)

Sylvie Poisson est passionnée des mots depuis l’enfance. Elle a participé au fil des années à plusieurs formations et ateliers d'écriture. Elle a publié dans quelques revues littéraires et collectifs et prend part à différents événements poétiques.

En 2013, elle a publié son premier recueil, Les clartés offertes. En 2018, est paru son second recueil, Les rives accordées. Son troisième prend forme lentement.

Sylvie a aussi coanimé quelques ateliers d'écriture, entre autres « Expérimenter le métier d’écrivain » avec Patrick Loranger, auprès de jeunes adolescents à l’été 2019. Un roman policier jeunesse, coécrit avec Patrick, est né de ces ateliers et paraîtra sous peu. (Projet qui a obtenu une bourse du CALQ).

Sylvie est native de Drummondville et vit à Trois-Rivières depuis une quinzaine d’années. Elle a été ergothérapeute pendant 35 ans et a été impliquée dans le domaine de la collaboration internationale afin d'améliorer les services de réadaptation en Bolivie.

QUINN, Anna (Nana) (Québec)

Nana Quinn est un.e artiste pluridisciplinaire ayant grandi à Québec et résidant à Tio’tia:ke (Montréal), où elle complète présentement ses études en Arts visuels et médiatiques à l’Université du Québec à Montréal. Mauve est un verbe pour ma gorge, publié en 2021 aux Éditions Poètes de brousse, est son premier recueil. Elle est lauréate du prix Radio-Canada de poésie 2020 et gagnante de la bourse de la Fondation Mc Abbie en photographie pour son œuvre Avant ma disparition, présentée à l’exposition Paramètre XX à la Place des arts. Elle a illustré plusieurs recueils de poésies et ses textes sont parues dans quelques revues dont Moebius et L’Écrit primal. En 2021, elle a participé à plusieurs expositions, dont la quatrième édition de Artch.

RIENDEAU, Emmanuelle (Québec)

Elle est l'auteure de Désinhibée, paru aux Éditions de l'Écrou en 2018 et d'Extraction en cours'' paru dans le collectif Corps et de ''Dépensière'', paru dans le collectif Pauvreté, tous deux publiés chez Triptyque.

D'autres textes portent sa signature, notamment dans les fanzines Guédailles, Filles Missiles, sur Spirale Web, dans la revue Tristesse. Elle n'est plus certaine de se souvenir du reste.

ROBERGE, Éric (Québec)

Éric Roberge est un habitué du Festival international de la poésie. Il a publié plusieurs recueils aux Écrits des Forges dont Trafiqueurs de nuit qui a remporté le prix Gérald-Godin. Amateur de livres anciens et rares, il enseigne les arts et les lettres, la littérature et la communication au Cégep de Trois-Rivières depuis près de 30 ans. Son prochain titre, La bibliothèque des torsions, sera publié aux Forges en 2022.

STARNINO, Carmine (Québec)

Carmine Starnino a publié cinq volumes de poèmes ainsi qu’une anthologie de poésie canadienne intitulée The New Canon: An Anthology of Canadian Poetry (2005). Il est également l’auteur de Lazy Bastardism (2012), une collection d’essais sur la poésie contemporaine. Récipiendaire de nombreuses distinctions pour son œuvre poétique (prix de l’Association des auteurs canadiens pour la poésie, prix A.M. Klein pour la poésie, prix F.G. Bressani), il a été finaliste au prix du Gouverneur Général pour This Way Out (2009), un recueil qui a été récemment traduite en française par les Éditions Hashtag sous le titre Par ici la sortie (2020). Son dernier livre, Dirty Words: Poèmes choisis 1997-2016 (2020), a obtenu le prix de poésie Pier Giorgio Di Cicco. Il vit à Montréal avec sa femme et ses trois enfants.

SYLVAIN, Véronique (Ontario)
Photo : Mireille Messier

CV À VENIR

THÉRIEN, Michel A. (Ontario)

Michel A. Thérien est poète franco-ontarien. Après une carrière comme professeur et gestionnaire à la fonction publique canadienne et au aux Nations-Unies, il se consacre à l’écriture, à l’enseignement et à la promotion de la poésie. Il est l’auteur de 12 livres de poésie. Plusieurs de ses livres ont été traduits et ont reçu divers prix et reconnaissances. C’est avec un immense plaisir qu’il présentera Le poème involontaireson plus récent recueil, au 37e Festival international de la poésie de Trois-Rivières.

THIBODEAU, Alex (Québec)
Photo : Marilyn Forgues

Alex Thibodeau est une autrice de Québec. Elle a publié des nouvelles, des récits et de la poésie dans plusieurs revues et collectifs. Ses textes abordent souvent des enjeux difficiles liés au corps et aux violences sexuelles. Elle a été finaliste au Prix de la nouvelle Radio-Canada 2019. Son premier livre, Infantia (Le lézard amoureux, 2020), lui a valu le prix Félix-Leclerc de poésie 2021 ainsi qu’une mention d’honneur au prix Rolande-Gauvin. Elle a récemment signé un texte dans le collectif Épidermes (Tête première, 2021).

VEILLEUX, Laurence (Québec)

Née à Saint-Benjamin, Laurence Veilleux est l’autrice des recueils Chasse aux corneilles (2014), Amélia (2016; finaliste au prix Émile-Nelligan 2016 et lauréat du prix Félix-Leclerc 2017) et Elle des chambres (2019; Prix Émile-Nelligan 2019 et Prix CoPo des lycéens) tous publiés aux Éditions Poètes de brousse. Ses textes ont été publiés dans plusieurs ouvrages collectifs et revues de création littéraire. Elle est libraire à Rimouski

VILLENEUVE, Marc-André (Québec)

Marc-André Villeneuve est né à Québec le 20 juin 1949. Il a développé le goût de la poésie pendant son cours classique, dans les années 1960, puis a obtenu son baccalauréat ès arts en littérature d’expression française, à l’université Laval, en 1973.

Il a commencé à écrire de la poésie à la sortie de l’adolescence, mais y est retourné avec une nouvelle ferveur depuis qu’il s’est marié, en 2004, à une femme d’exception qui l’inspire tous les jours.

Il erre aujourd’hui entre son immense jardin entouré d’arbres et d’oiseaux dans le tout petit village de Saint-Elzéar-de-Témiscouata et son appartement près du fleuve Saint-Laurent, à Montréal.