Poètes du Québec

AGNANT, Marie-Célie (Québec)

Poète, nouvelliste et romancière, née en Haïti, Marie-Célie Agnant  habite au Québec depuis 1970.   Elle a publié une quinzaine d’ouvrages parmi lesquels, le roman Le Livre d’Emma, qui évoque les épreuves qu’ont endurées les femmes esclaves dans les Antilles, et la difficulté d’aborder et de légitimer ce pan de l’histoire encore aujourd’hui.  

Marie-Célie Agnant est un écrivain-monde dont les livres sont traduits dans plusieurs langues.  La condition des femmes, le rapport au passé et à la mémoire font partie de son champ d'exploration.  Elle écrit également des livres jeunesse.  

Son écriture porte à la fois le sceau de la poésie et de la violence issue des sociétés postcoloniales qui naviguent entre misère criante et opulence indécente.  Traductrice et interprète elle a traduit l’essai Partition pour femmes et orchestre de Maria Noriega Rachwall, Éditions du Remue-ménage, 2017.  Le Prix Alain-Grandbois de l’Académie des Lettres du Québec lui a été décerné pour son 3e recueil de poésie Femmes des Terres brûlées, Éditions de La Pleine Lune.

AJ (Québec)

Citoyen du monde vivant à Montréal

Un souffle continu traverse l’espace et le temps depuis notre présence au monde jusqu’à la fin du processus

…ça s’appelle la vie 

En conscience de notre ascendance : enfants du soleil et petits enfants du big-bang ou bounce, selon nos croyances personnelles…ce constat s’applique à tout ce qui est humain et non-humain (cf David Abram) ;  la différence est, que le poète consacre chaque instant de son existence  à expérimenter cette évidence claire…

Démarche 

Une interrogation sur la mémoire, celle des lieux, des pierres mais aussi  des « vibrants » humains, animaux, végétaux qui ont un moment partagé ces espaces que le temps a façonné, signant l’impermanence et la force de la transformation perpétuelle qui mène à la vie. 

Des œuvres poétiques, textuelles, imaginales et/ou sonores, qui proposent dans leurs versions d’œuvres participatives, une prise de « parole », de celles et de ceux qui les rencontrent.

ALLAIRE, Yves (Québec)

Yves ALLAIRE est comédien, auteur et poète. En 40 ans de métier comédien, il est acteur, animateur et metteur en scène. St-Marc dans La vraie nature de Bernadette, Maurice dans Le temps d’une paix, Emrys, dans La Légende du Roi Arthus, à l'Usine C. Il écrit et joue, à la Licorne La 7ième partie, prolongation pour un couple.

Les mots du silence de mon père(spectacle-poésie) l’amène au Centre d’arts Orford où il crée "La poésie par Cœur", janvier à mai pendant trois ans. Il met en scène 24 représentations littéraires pour l’association des auteur(e)s de l’Estrie. Yves invite plus de 250 poètes à lire avec lui à l’émission hebdomadaire « Vivante poésie » qu’il conçoit anime et réalise à radio VM pendant sept années. Il lit sa poésie au concert du Chœur Voce Borealis, North-Hatley 2012, au concert Ensemble Vocal Massawipi, Orford 2018.  Publications : Rompre les chiens (portée poétique) 2011, Soiz(récit) 2013, Égarer les ombres(poésie) 2017.

ATALLA, Nora (Québec)
Photo : kamran mi hazar

Passionnée de voyages et de dépaysements, Nora Atalla a vécu au Honduras, en R.D.C., au Cameroun et au Maroc; elle est désormais est de retour chez elle, c’est-à-dire au Québec. Finaliste en poésie du prix Alain-Grandbois pour Hommes de sable, du Grand Prix international de Roumanie et des Prix littéraires de Radio-Canada, elle est l’auteure de six recueils de poèmes, dont Les ouragans intérieursHommes de sable et La gestation de la peurpubliés aux Écrits des Forges; d’un recueil de contes et nouvelles et de deux romans. Ses textes ont paru dans plus d’une trentaine d’anthologies au Québec et à l’étranger. Elle a représenté le Canada et le Québec au Mali, au Sénégal, en Égypte, en Roumanie, au Cameroun et au Maroc et participé à plusieurs festivals internationaux de poésie (Trois-Rivières, Cotonou, Douala, Yaoundé, Curtea de Argeş, Safi, Salé-Rabat). Elle a été vice-présidente du Festival international de Poésie des Sept Collines de Yaoundé (2011-2013). Bagnards sans visage est son quatrième recueil paru aux Écrits des Forges en 2018.

AZOULAY, Daphnée (Québec)

Daphnée Azoulay est née à Montréal en 1983. Elle a publié aux Herbes rouges Le pays volant (2018)Marbre (2014) et Tout près de la nuit (2005).

BACON, Joséphine (Québec)

Joséphine Bacon est une poète innue née en 1947 à Pessamit. Réalisatrice et parolière, elle est considérée comme une auteure phare du Québec. Elle a travaillé comme traductrice-interprète auprès des aînés et a appris à écouter leur parole. Elle a écrit son premier recueil, Bâtons à message / Tshissinuatshitakana, en 2009, et plusieurs autres par la suite. De plus, Joséphine Bacon enseigne l’innu-aimum depuis plus de 40 ans et donne de nombreux ateliers d’écriture et conférences dans les universités, cégeps et communautés autochtones. Engagée sur la scène littéraire et artistique autochtone et québécoise, Joséphine Bacon participe activement à la pérennité de sa langue et sa culture.

BARIL-PELLETIER, François (Québec)

Peintre professionnel il a dirigé, organisé et participé à plus d’une quinzaine d’expositions et événements artistiques à Ottawa, Montréal et Toronto. En 2017 paraît son recueil  Dans le mortel palace aux Éditions l'Interligne. En 2016, nomination au Prix Créateur de l’année aux Culturiades de Gatineau. Il publie en 2015,  Les trésors tamisés, aux Éditions l'Interligne qui sera en nomination au Prix du  Gouverneur général. Publication de Déserts bleus, Éditions David, récipiendaire du prix Le Droit et nomination au Prix du livre d’Ottawa. En 2011, parution de Terres et traces de l’immuabilité aux Éditions David et en 2010 publication d’Apocryphes du cœur toujours aux  Éditions David. Nomination au Prix LeDroit et Trillium poésie.

Photo : Petro Ruiz
BÉLANGER, Paul (Québec)
Photo : Normand Poire

 

Paul Bélanger a publié plusieurs recueils de poésie et de la prose, dont Les jours de l’éclipse (Québec-Amérique, 2003 : finaliste du Prix du Gouverneur-Général et mention d’excellence de la Société des écrivains Canadiens) et Le passeur du palais des ombresCahier de Fernando Pessoa à Montréal(Éditions du silence, 2010). Ses poèmes ont été traduits en anglais, en espagnol et en portugais. Il a été finaliste au Prix Émile-Nelligan et nominé au Prix du Gouverneur-Général à trois reprises.

Paul Bélanger est directeur littéraire des Éditions du Noroît depuis 1991. Il est membre de l’Académie des lettres du Québec. Ses plus récents titres sont : Le plus qu’incertain (2017), des amours (2015), Replis (la chambre de l’arpenteur) (2012), Répit(2008), Prix Alain-Grandbois.

Photo : Normand Poire
BERGERON, Jean-Philippe (Québec)

Jean-Philippe Bergeron est né Saint-Hyacinthe, a grandi en Gaspésie et vit maintenant à Montréal. Il a publié cinq livres de poésie. Il a remporté le prix Alain-Grandbois en 2004 avec Visages de l’affolement. Il a fait paraître ses quatre livres suivants aux Éditions Poètes de Brousse : Débris des ruchesOmbresGéométrie fantôme(finaliste au Prix de poésie Estuaire-Bistrot Leméac et au prix Émile-Nelligan) et Les Planches anatomiques en 2014. Il fera paraître au cours de la prochaine année États et abîmes.

BERTRAND, Laurence (Québec)

Laurence Bertrand est née à Québec en 1996. Après des études au Cégep Garneau où elle découvre la poésie, elle est, depuis septembre 2016, étudiante à l’Université Laval au baccalauréat en études littéraires.

À l’hiver 2016, elle remporte le premier prix du Concours intercollégial de poésie et est l’une des huit lauréates du Concours Critère. Elle reçoit, en 2018, la bourse Hector-De Saint-Denys-Garneau pour sa suite La parade des morts. Laurence a également publié au Crachoir de Flaubert.

Entre ses cours, son travail à l’usine Simons et les rencontres de tutorat en français qu’elle donne au Cégep de Sainte-Foy, Laurence tente de trouver sa voie. Pour l’instant, c’est la poésie qui l’aide à concrétiser ses rêves.

BLANCHARD, Marie-Ève (Québec)

Lauréate du Prix de poésie Radio-Canada 2017 pour son poème Louise, Marie-Eve Blanchard a collaboré à divers projets artistiques auprès de Chloé Sainte-Marie, dont le conte musical Une étoile m’a ditpour lequel elle a terminé les textes des chansons inachevées de Gilles Carle. Sur À la croisée des silences,le dernier livre-disque de Chloé Sainte-Marie, on peut entendre sa poésie récitée. Marie-Eve est titulaire d’une maîtrise en études littéraires de l’Université du Québec à Montréal. Féministe engagée, elle s’implique pour la justice sociale dans divers organismes communautaires en défense collective des droits. Lorsque la conciliation travail-famille-implication le lui permet, elle consacre son temps à l’écriture d’un premier recueil de poésie.

BRUNET, Odile (Québec)

Diplômée de l’Université Laval, Odile Brunet vit à Québec où elle est née et où elle a fondé sa famille. 

Depuis plusieurs années, elle participe aux ateliers de lecture et d’écriture de poésie donnés par Michel Pleau. Elle a longtemps pris part aux ateliers de l’écrivaine Esther Croft et, à l’occasion, à ceux de Denise Desautels, Louise Dupré, Mattia Scarpulla et Élise Turcotte.

Par deux fois, elle a remporté une mention dans le cadre du Prix national de poésie pour les aîné(e)s du Festival international de la poésie. Elle a été lauréate du concours Et si j’étais poète? fêtant les 40 ans du métro montréalais. Deux de ses suites poétiques lui ont valu une mention lors de concours littéraires. 

Les revues Brèves et Virages ainsi que le collectif Pixels ont publié ses textes. Elle est maintenant retraitée du Département de français du Cégep de Sainte-Foy. Ses amis disent d’elle qu’elle est poète.

CHARETTE, Jonathan (Québec)
Photo : Adelie O Coutu
 

Jonathan Charette vit à Montréal depuis de nombreuses années. Ses textes ont été publiés dans plusieurs revues dont Estuaire, Exit, Mœbius, Art le Sabord et Zinc. Il a été demi-finaliste au Prix de poésie Radio-Canada en 2012, 2013 et 2014. Son premier recueil de poésie intitulé Je parle arme blanche a remporté le Prix de poésie des collégiens en 2014. La parade des orages en laisse, paru en 2015, a été finaliste pour le Prix Alain-Grandbois. Ravissement à perpétuité, son troisième livre, est paru au printemps 2018 aux éditions du Noroît.

CHOLETTE, Mario (Québec)

Mario Cholette a publié huit livres de poésie, dont « En V » en 2017 aux Écrits des Forges. Le livre Le Temps des Pierres a été finaliste au prix Estuaire-Terrasses St-Sulpice, en 2002.  Il est co-fondateur de la revue Gaz-Moutarde et des éditions du même nom, qui publient la revue de poésie Exit, dont il a été membre du comité de rédaction.  Animateur de nombreuses soirées de poésie, il a également publié dans nombre de revues de poésie au Québec et ailleurs.  En septembre 2015, il a publié son premier roman, Marie-Louise court dans la neige, chez Leméac éditeur.  

CÔTÉ, Catherine (Québec)

Catherine Côté, née à Montréal en 1991, est une écrivaine québécoise. Elle est candidate au doctorat en études littéraires de l'UQÀM, sous la tutelle de Samuel Archibald. On peut retrouver ses poèmes dans diverses publications littéraires de la métropole, dont les revues de création de l'UQÀM et de l'université Concordiala revue Estuaire, l'Artichaut magazine et Féminétudes. 
Elle a publié, en février 2017, son premier recueil de poésie aux Éditions du Passage, intitulé Outardes. À l'automne 2018, on retrouvera sa plume dans le collectif Monstres & fantômes, aux côtés d'une douzaine d'autres femmes de lettres, et sous la direction de Stéphane Dompierre.

COUZIER, Nane (Québec)

Née en France, Nane Couzier a grandi au Sénégal et réside au Québec depuis 1973. Après un début de carrière en psychopédagogie, elle s’est orientée vers l’action culturelle et la création. Outre des collaborations variées (revues littéraires, magazines, périodiques, collectifs, monotypes), elle a publié plus de vingt titres (poésie, recueils illustrés, édition d’art, édition jeunesse) et exploré les manifestations de l’écrit dont la chanson (Grand prix 2003, Concours national de paroliers Chanson pour tes yeux) et la calligraphie abstraite (illustrations). Plusieurs de ses œuvres (encres, textes, livres) ont été sélectionnées dans le cadre de manifestations diverses dont le salon du livre de Hull (2003), le Festival francophone de haïkus (2004), le Festival international du livre mangeable, Metropolis bleu et Montréal capitale du livre (2006), Regards sur l’art cru (2008), La poésie prend le métro (2006-2009).  Commencements (éditions du passage, poésie, 2016) puis Retour aux cendres roses (éditions David, haïku, 2018) signalent un parcours marqué du sceau de la rupture.

DAOUST, Jean-Paul (Québec)
Photo : Mario Savoie
 
Il a publié plus d’une quarantaine d’ouvrages de poésie, deux romans et un recueil de récits. Lauréat du prix du Gouverneur général (1990) pour Les cendres bleues, du Grand prix Quebecor du Festival international de la poésie pour Le vitrail brisé (2009) et du prix Jaime Sabines/ Gatien Lapointe 2012 pour Poemas de Babilonia / Poèmes de Babylone. Il est poète en résidence à la radio de Radio-Canada à l’émission «Plus on est de fous, plus on lit!» depuis l’automne 2011. Ses dernières parutions, Les îles de la ponctuationaccompagnée d’œuvres visuelles de Louise Prescott (2017) et Odes radiophoniques V (2018).
DELAND, Monique (Québec)

Monique Deland est de Montréal. Elle est l’auteure de 7 livres de poésie, dont le dernier s’intitule J’ignore combien j’ai d’enfants

Ses livres ont remporté les prix de poésie Félix-Antoine-Savard du Festival international de poésie de Trois-Rivières 2010 ; Alain-Grandbois 2009 ; Québec-Amérique 1998 ; Émile-Nelligan 1995 ; Grand Prix de poésie Le Noroît 1993 ; et Premier Prix de poésie du Cercle littéraire des Basses-Laurentides 1993. Ils ont aussi retenus comme finalistes aux Grand prix du livre de Montréal 2015 ; Prix de la SODEP 2012 ; Prix du poème en prose Louis-Guillaume (France) 2012 ; Prix de poésie Estuaire des Terrasses Saint-Sulpice 2010 ; et Prix de la Bande à Moebius de la revue Mœbius 2010.

Monique Deland publie des commentaires critiques de fond en poésie québécoise contemporaine depuis 1995 (actuellement, dans la revue Estuaire). Elle donne des ateliers de poésie à divers publics, et elle est membre élue à l’Académie des lettres du Québec depuis 2014.

DESAUTELS, Denise (Québec)
Photo : Michel Durigneux
 
Née à Montréal, elle a publié plus de 40 recueils de poèmes, récits et livres d’artiste, au Québec et à l’étranger, qui lui ont valu de nombreuses distinctions. Elle a notamment reçu, à deux reprises, le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie à Trois-Rivières, le prix du Gouverneur général du Canada, le prix Athanase-David et le Prix de Littérature Francophone Jean Arp, ces deux derniers lui ayant été remis pour l’ensemble de son travail. À l’automne 2017 paraissait, aux Éditions du Noroît,  D’où surgit parfois un bras d’horizonet au printemps 2018 elle a publié en France deux nouveaux petits ouvrages : Noirs en collaboration avec Erika Povilonyté, à L’Atelier des Noyers, et Disparition (détail)aux Éditions du Petit Flou. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l’Ordre du Canada.
DEVAULT, Gilles (Québec)

Gilles Devault vit à Trois-Rivières. Il a publié  aux Écrits de Forges : Fougères cendréesL’œil blanc du sommeilLa nuit debout sur ses cendres et Par-delà les barques endormies aux Éditions d’art Le Sabord. Il a participé à la réalisation de deux CD : Ouï-dire 1-2 avec le groupe 4K. Il a réalisé des livres d’artistes dont Nature morte / mémoire en collaboration avec l’Atelier presse-papier. Il est aussi metteur en scène, comédien et peintre. Son dernier recueil: L'aube d'un long été, a été publié aux Écrits des Forges en 2016.

DUPRÉ, Louise (Québec)

Louise Dupré a publié une vingtaine de titres, qui lui ont valu de nombreux prix, dont le Grand Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières en 1993 et 2011, le Prix de poésie du Gouverneur général en 2011 et 2017 et le prix Gatien-Lapointe /Jaime-Sabines en 2016. Parmi ses recueils de poésie, mentionnons, aux Éditions du Noroît, Noir déjà (1993), Tout près (1998), Une écharde sous ton ongle (2004), Plus haut que les flammes (2010) et La main hantée (2016). Elle vient de recevoir le prix Vénus-Khoury Ghata pour son recueil La main hantée, réédité en 2018 chez Bruno Doucey. Elle a aussi signé des romans et nouvelles chez XYZ éditeur, le texte théâtral Tout comme elle (2006) chez Québec Amérique, le récit L’album multicolore (2014) chez Héliotrope, ainsi que plusieurs livres d'artiste. Elle est membre de l’Académie des lettres du Québec et de l'Ordre du Canada.

DRUKKER, Kelly Norah (Québec)
Photo : Brian Campbell
 

Kelly Norah Drukker est née à Montréal et a grandi dans les Laurentides. Son premier recueil de poèmes Small Fires (McGill-Queen’s University Press, 2016) a remporté le Prix A.M Klein de poésie, le Prix du premier livre de l’Université Concordia en plus de se retrouver finaliste pour le Grand Prix du livre de Montréal. Petits feux, traduit en français par Lori Saint-Martin et Paul Gagné, a été publié par Le lézard amoureux en 2018. 

La poésie et les essais créatifs de Kelly sont parus dans divers magazines littéraires au Canada, en Irlande ainsi qu’en Nouvelle-Zélande et lui ont valu un Prix Littéraire Radio-Canada (2006) de même qu’un Prix Norma Epstein en Création Littéraire (2013). Kelly détient une maîtrise en Littérature anglaise et en Création Littéraire de l’Université Concordia. Elle vit présentement à Montréal où elle poursuit ses études doctorales dans le programme de Sciences Humaines en explorant ses domaines de prédilection : les études irlandaises, l’histoire orale et la création littéraire.

ÉLICEIRY, Rose (Québec)
Photo : Joannie Grenier
 
Rose Eliceiry est une poète montréalaise. Elle a offert depuis 10 ans plusieurs prestations poétiques au Québec et ailleurs. On a notamment pu l’entendre au FIPTR (QC), mais aussi au Errobiko Festibala (France), au Festival de poésie de Namur (Belgique) et au FRYE Festival (Moncton). En 2011, elle  publie Hommes et chiens confondus pour lequel elle remporte le prix Félix-Leclerc de poésie. En 2017 elle est invitée à prendre part à la Délégation canadienne de la Foire du livre de La Havane. Parallèlement à sa pratique d’écriture, elle a complété une maitrise sur le lyrisme dans la poésie québécoise. Là où fuit le monde en lumière, son deuxième recueil, a été finaliste au Prix des Libraires 2017.
GAUDET-LABINE, Isabelle (Québec)

Isabelle Gaudet-Labine a écrit cinq livres de poésie, dont les plus récents sont Nous rêvions de robots (2017), Pangée (2014) et Mue (2009), parus aux Éditions La Peuplade. Entre autres contributions, elle a publié plusieurs suites de poèmes et textes critiques en revues; a dirigé en 2012 un numéro de Moebius sur le thème inusité des arts martiaux et a réalisé, en 2016, avec la poète Nicole Brossard, un échange épistolaire sur le temps et l’écriture, paru à nouveau dans Moebius. Elle a récemment donné une formation sur la poésie québécoise contemporaine à des libraires dans le cadre des Rendez-vous littéraires de l’Association des libraires du Québec. Après avoir publié l’un des rares livres de poésie de science-fiction, elle offre depuis 2017 une conférence proposant un questionnement sur la poésie, l’identité humaine et les robots ainsi qu’un atelier d’exploration de l’imaginaire en poésie. Elle a été l’une des invitées spéciales du Congrès Boréal 2018, consacré aux littératures de l’imaginaire.

GAUTHIER, Jacques (Québec)

é à Grand-Mère en 1951, Jacques Gauthier a été professeur à l’Université Saint-Paul d’Ottawa pendant vingt ans. Il a fait sa thèse de doctorat sur le poète Patrice de La Tour du Pin. Poète et essayiste, il a publié 75 ouvrages, dont plusieurs sont édités en France et traduits en plusieurs langues. En poésie, nous lui devons 21 recueils, édités surtout aux Écrits des Forges et au Noroît. Signalons les recueils Au clair de l’oeil (1984), Prix Marcel-Panneton ;Ce jour qui me précède (1996), prix de l'Alliance française d’Ottawa; L’empreinte d’un visage (1999), prix Café Quatre Jeudis; Chemins du retour (2005), Prix Jacques Poirier ; Un souffle de fin silence (2017), prix Le Droit. Lors des Culturiades 2002 de l’Outaouais, le Conseil des arts et des lettres du Québec lui remettait le Prix à la création artistique en région.

GILL, Marie-Andrée (Québec)
Photo : Sophie Gagnon Bergeron
 
Marie-Andrée Gill est étudiante à la maitrise en lettres à l’Université du Québec à Chicoutimi. Son écriture se promène entre kitsch et existentiel, alliant les identités québécoises et ilnues. Elle a publié deux recueils de poésie chez La Peuplade, Béante et  Frayer
GIROUX, Robert (Québec)
Photo : Robert-F-Cote
 
Robert Giroux a pratiqué pendant des années le double métier de professeur de lettres (1971-1997) à l’Université de Sherbrooke et d’éditeur littéraire à Montréal. Dure tâche! De 1980 à 2016, il a en effet dirigé avec passion et modestie les Éditions Triptyque et la revue littéraire Moebius écritures/littérature). Il a à son actif de nombreux ouvrages de réflexion portant sur la littérature, dont Parcours, et la chanson francophone, dont Le guide de la chanson québécoise ou Chanson et société. Il a aussi publié une dizaine de recueils de poésie, les derniers s’intitulant Debout sur le côté des choses(2015) et Les ombres passantes(2017), tous aux Éditions Triptyque. Il a collaboré à de nombreuses revues littéraires, comme critique et écrivain. En tant que professeur, il a dirigé de très nombreux mémoires et des thèses, et encouragé fortement l’écriture en atelier. Enfin, choriste contagieux, il pratique le chant comme un exercice de vie.
GUERRETTE, François (Québec)

François Guerrette consacre sa vie à la poésie. Son cinquième livre, Constellation des grands brûlés, a remporté le Prix Émile-Nelligan 2017.

HARTON, Catherine (Québec)

Catherine Harton est née à Montréal en 1983. Elle a publié trois recueils de poésie aux éditions Poètes de brousse: Petite fille brochée au ciel (2008), Monomanies (2010) et Francis Bacon apôtre (2012). Elle a été finaliste au prix Émile Nelliganau prix Estuaire Bistro Leméacainsi qu’au prix Alain Grandbois de l’Académie des Lettres du Québec. En 2013, elle remporte le prix Félix Antoine Savard de poésie. À l’hiver 2015, elle publie aux éditions Marchand de Feuilles son premier recueil de nouvelles Traité des peaux, pour lequel elle a été finaliste au prix des Cinq continents de la Francophonie et au prix du Gouverneur général. 

HÉBERT, Louis-Philippe (Québec)
Photo : Allen-McEachern
 
Louis-Philippe Hébert est né en 1946. Il a publié plus de trente livres et rédigé des textes pour la radio culturelle, les revues et le monde des communications. En 1982, il a fondé la première maison d’édition de logiciels en français, puis en 1987 une maison de livres informatiques et grand public. Son métier d’éditeur et d'auteur l’a emmené de Tokyo à Paris, de Buenos Aires à Moscou, de La Rochelle à Mexico. Louis-Philippe Hébert a reçu le Prix du français en informatique et le Prix du Gouverneur Général. Il a été décoré de l’Ordre des francophones d’Amérique pour saluer l’ensemble de son œuvre littéraire et informatique. Prix de la critique littéraire en revue décerné par la SodepPrix du Festival de la poésie de Montréal pour Vieillir, Prix Québecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières pour Le livre des plages, Prix du Calq à titre de Créateur de l'année en 2016. Un univers où la logique vibre d’une sensibilité prophétique où la fantasmagorie croise l'hyperréalisme.
JANNETEAU, Sylvain

Né à Rouyn-Noranda, Sylvain Janneteau a obtenu un baccalauréat en Études littéraires à l'Université du Québec à Montréal en 1998, profil création. Il travaille comme libraire depuis une vingtaine d'année. Il a fait paraître des ses poèmes dans les revues Steak haché, Exit, Estuaire et Envol. Il a été invité à faire des lectures de ses textes au Festival international de la poésie de Trois-Rivières. En 2002, il publie un premier recueil de poésie, Des feux en nous,chez Lanctôt éditeur et deuxième recueil, Au seuil des territoires, aux éditions du Quartz en 2014. Son troisième livre, Mémoire des morts,est paru au printemps 2018 aux éditions du Quartz.

PICHER, Stéphane (Québec)

Stéphane Picher est poète et libraire depuis la fin du siècle dernier. Il a publié dans diverses revues de poésie, ainsi que deux recueils. Le plus récent, Le Combat du siècle, est sorti à l’hiver 2018 aux éditions du Passage.

Il aime le ukulele, le baseball et les classiques du film noir américain. Son animal totem est la tortue; en temps voulu, il en fera un livre.

PLAMONDON, Réjean (Québec)

Réjean Plamondon est un passionné d’écriture dans tous les sens du terme. Professeur titulaire à l'École Polytechnique de Montréal, il est le fondateur et directeur du laboratoire Scribens, un groupe de recherche dédié à l’analyse et au traitement de l’écriture manuscrite par ordinateur: conception de systèmes de vérification de signatures, de reconnaissance d’écriture, blocs-notes électroniques pour l’apprentissage  de l’écriture, outil d’analyse de tracés manuscrits pour caractériser la motricité fine de sujets en santé ou atteint de diverses maladies. 

Tout en poursuivant sa carrière scientifique, Réjean Plamondon aime s’évader par l’écriture.  À ce jour, il a publié un conte pour enfants, une nouvelle policière et quatre recueils de poèmes. Il participe à chaque année à l’agenda Plumes et Pinceaux, un collectif de peintres et de poètes de la Montérégie. Il participe occasionnellement à des projets collectifs en poésie, de même qu’à des séances de lecture en public. Il adore nager que ce soit en piscine, en eau douce ou en mer.

PLEAU, Michel (Québec)

Originaire du quartier Saint-Sauveur à Québec, Michel Pleau anime des ateliers de création. Il y a plus de vingt-cinq ans, il publiait son premier recueil. Depuis, il ne cesse d’apprendre à lire et à écrire de la poésie. 

Il a reçu le Prix du Gouverneur général 2008 pour son recueil La lenteur du monde publié aux Éditions David. 

Il aime les livres et fouiller dans les librairies d’occasion. Il se passionne pour l’œuvre des poètes Gustave Roud et Philippe Jaccottet.

POISSON, Sylvie (Québec)
Photo : Umar Timol
 

Sylvie Poisson est passionnée des mots depuis l’enfance. Elle a participé au fil des années à plusieurs formations et ateliers d'écriture. Elle a publié dans quelques revues littéraires et collectifs et prend part à différents événements poétiques. Elle a aussi co-animé quelques ateliers d'écriture. 

En 2013, elle a publié son premier recueil Les clartés offertesSon second recueil Les rives accordéesvient de voir le jour cette année.

Sylvie est native de Drummondville. Depuis une douzaine d'années, elle vit heureuse à Trois-Rivières, avec son amoureux. Et elle a le bonheur d'être la mère de trois enfants maintenant adultes.

Sylvie est ergothérapeute depuis plus de 30 ans auprès d'enfants avec des problèmes de développement. Elle est de plus impliquée dans le domaine de la collaboration internationale depuis plusieurs années au sein d'un organisme qu'elle a cofondé, Desarrollo-La réadaptation pour le développement, qui a pour mission d'améliorer les services de réadaptation en Bolivie.

ROBERGE, Émile (Québec)

Émile Roberge est Estrien d’origine. Il détient deux maîtrises décernées par l’Université de Montréal, dont l'une en Lettres françaises. Il fut enseignant de philosophie à Montréal et professeur de littérature au collège de Granby dont il fut le premier directeur. 

De plus, il fut l'initiateur de l’enseignement touristique au Québec et a été président national de l’Association Québec-France. Il est l’auteur de cinq recueils de poésie, d’un essai sur la poésie québécoise, d’un récit et d’un guide touristique.

SIMONEAU, Christiane (Québec)

Québécoise, citoyenne de la terre trifluvienne, Christiane Simoneau fait ses études dans sa ville natale à Québec avant de partir explorer le monde. De retour au pays, après trois années d’absence, elle s’établit à Trois-Rivières au Québec, où elle poursuit ses études en art, en administration et en muséologie. C’est dans ces univers qu’elle se met à jouer avec des mots peuplés de langue française, des mots enracinés dans les territoires de la création, se nourrissant de ses activités quotidiennes comme Directrice d’un centre d’exposition en art actuel, ses rencontres, ses voyages et de Dame nature. Publiés à Paris en France, aux Éditions Unicité, Collection Poètes francophones planétaires, ses trois recueils de poésie réunissent poèmes, encres ou photos de son cru: Mots voyageurs en 2014,  à l’ombre où je suis en 2016 et Quelque part ici en 2018 avec lancement et lecture à la Librairie du Québec et au 36e Marché de la poésie à Paris - Québec à l’honneur. Ses poèmes se retrouvent également dans plusieurs anthologies dont l’Anthologie sur la Paix publiée en 2018 aux Éditions Unicité.

THÉORET, France (Québec)
Photo : Valerie Nyes
 
Née à Montréal où elle vit, France Théoret a publié, à la revue Les Herbes rouges, en 1977, un premier recueil de poèmes, Bloody Mary, un texte emblématique de l’écriture des femmes. Elle a contribué, comme membre de la rédaction, à la revue La Barre du jour de 1967 à 1969. Cofondatrice du journal féministe Les têtes de pioche en 1976 et du magazine culturel Spirale en 1979, poète, romancière et essayiste, elle a publié une trentaine de titres et a été plusieurs fois finaliste à des prix littéraires. Ses premiers recueils (1977-1992) sont publiés en poche aux éditions Typo, sous le titre Bloody Mary. Son dernier recueil La cruauté du jeu a paru aux éditions Les Forges, en 2017. Elle a reçu en 2012 le prix du Québec Athanase-David pour l’ensemble de son œuvre.
TURMEL, Émilie (Québec)

Émilie Turmel est titulaire d’une maîtrise en littérature et d’un diplôme de deuxième cycle en création de livres d’artistes. Elle a également étudié et enseigné la philosophie. Elle travaille à la programmation du festival Québec en toutes lettres et de la Maison de la littérature, où elle coordonne notamment le volet Arts littéraires de la mesure Première Ovation.

Depuis 2014, elle conçoit et participe à des spectacles littéraires, et plusieurs de ses textes sont parus en revues au Québec et à l’étranger. Son poème « Celles qui comptent » s’est mérité la 3e place du Prix Geneviève-Amyot 2017. Son premier livre, intitulé Casse-gueules, est paru chez Poètes de brousse en mars 2018. Elle a également participé à la 36e édition du Marché de la poésie de Paris, en juin dernier.

VOYER-LÉGER, Catherine
Photo : Marianne-Duval
 
Après des études supérieures en science politique à l'Université du Québec à Montréal (UQAM), Catherine Voyer-Léger fait carrière dans le milieu culturel. Elle collabore étroitement avec plusieurs organismes du milieu artistique et littéraire au Québec et ailleurs dans la francophonie canadienne. Écrivaine, elle a publié quatre livres : Détails et dédales et Désordre et désirs(Hamac), des recueils de chroniques; Métier critique (Septentrion), un essai sur l’état de la critique culturelle et Prendre corps, un recueil de microrécits (La Peuplade). Son premier ouvrage en littérature jeunesse paraîtra à l'automne 2018. Elle est chroniqueuse à l'émission C’est fou avec Serge Bouchard et Jean-Philippe Pleau à Ici Radio-Canada Première et collabore à plusieurs publications dont le magazine Nuit blanche. Elle poursuit des études doctorales en lettres françaises, à l’Université d’Ottawa.