Le Grand Prix Quebecor
du Festival International de la Poésie 2011
est remis à la poète Louise Dupré
pour Plus haut que les Flammes
publié aux Éditions du Noroît


Trois-Rivières, le 6 septembre 2011 — C’est ce matin, lors de la conférence de presse du lancement de la programmation du 27e Festival International de la Poésie que la poète Louise Dupré recevait son prix de 15 000 $ pour son recueil Plus haut que les flammes publié en 2010 aux Éditions du Noroît. Cette bourse est offerte par Quebecor (10 000 $) et le Festival International de la Poésie (5 000 $). En plus de sa bourse, Mme Dupré est invité à participer aux 10 jours du Festival, une valeur de 2 000 $.

Avec ce recueil envoûtant, qui a su éviter les pièges du sentimentalisme et de l'épanchement, Louise Dupré nous a donné un livre dans lequel l’émotion s'est inscrite de part en part car, pour elle, «le cœur n'est pas une abstraction». Intensité et fragilité se côtoient dans cette voix qui s'est mise à l'écoute de ce qui vient de l'histoire en «des récits de sang et de couteaux». Car voilà une femme qui veille, se souvient des images d'enfer, d'Auschwitz, de Birkenau, et raconte - comment pourrait-il en être autrement?-  la violence en acte, celle qui touche les enfants en particulier. Et si, dans ce livre tendre et discret, tourné vers l'avenir, elle s'adresse autant à elle-même qu'à l'enfant qui, dans la joie et l'inquiétude, l'accompagne tout au long de son parcours, Louise Dupré évite la charge, l'apitoiement et le ressentiment et fait résonner un chant qui est celui même de la terre et de l'humanité. Plus haut que les flammes est un immense chant d'amour inquiet qui fait confiance à la vie. Et ce chant, à la manière de l'enfant, il est «comme un mystère / qui [nous] implore / en riant / de continuer / à danser».

Parmi les 45 livres soumis cette année, le jury a par ailleurs voulu signaler la qualité de trois autres recueils : Mon temps d’éternité II de Sylvie-Maria Filion publié chez Prise de parole, Ce qui tue a plusieurs noms de Carol Lebel publié aux Éditions de l’Hexagone, et Le ciel n’est qu’un détour à brûler. Les grands cimetières I de Martine Audet aux Éditions de l’Hexagone. Le jury était composé de Michel Pleau, poète, de Louis-Philippe Hébert, poète, et était présidé par Gérald Gaudet, poète et professeur de littérature au Cégep de Trois-Rivières. Rappelons que ce prix a été créé en 1984 afin de rendre hommage à la haute qualité de l’œuvre de Gatien Lapointe et souligner son influence en poésie.

Présenté par Quebecor, le Festival International de la Poésie est rendu possible grâce à la participation des ministères de la Culture, des Communications et de la Condition féminine, du Tourisme, du Conseil des arts et des lettres du Québec; de Patrimoine canadien; du Conseil des arts du Canada et de la Ville de Trois-Rivières. La 27eédition du Festival International de la Poésie se déroulera du 30 septembre au 9 octobre 2011.

 

                                        - 30 -


Source : Maryse Baribeau
Directrice générale du FIP

Téléphone : (819) 379-9813

maryse_baribeau@hotmail.com

Renseignements : Gérald Gaudet, président du jury